.Couronne frangipane amande et praliné

Couronne de Galettes pour l'Epiphanie

Une couronne de galettes pour l’Épiphanie

Ajouter aux favoris

Materiel

  • - Feuille de papier cuisson
    - Saladiers
    - Fouet
    - Pinceau
    - Couteau

5 astuces pour façonner sa galette comme une pro :

  • 1. On ne s’enquiquine pas à faire sa pâte feuilletée soit même (beaucoup trop compliqué et long) mais on en choisit une de qualité.

    2. On laisse libre court à son imagination et à sa gourmandise pour la garniture (la classique est certes délicieuse, mais la pralinée ou encore la chocolat n’ont rien à lui envier).

    3. Pour bien souder les deux pâtes entre elles et ainsi avoir une belle galette, on humidifie avec de l’eau tout le tour de la galette, avant de la recouvrir avec la deuxième pâte. On appuie bien fort sur tout le pourtour.

Couronne frangipane amande et pralinéCouronne frangipane amande et praliné

  • 4. Finalement, je pense que ce qui épate le plus, c’est le dessin sur la galette (et oui!!!). Alors on s’inspire du pâtissier du coin, du top chef à la TV où encore d’images sur internet et les réseaux. On sert les dents et on se lance avec la pointe d’un couteau.

    5. Et pour terminer, on badigeonne le dessus avec un jaune d’œuf, pour avoir une galette bien, bien dorée.

Couronne frangipane amande et pralinéCouronne frangipane amande et praliné

Recette de la Couronne de galettes

  • Et voilà ! Avec tous ces conseils le résultat devrait être à la hauteur ! Et pour vous entraîner, je vous laisse découvrir ma recette de Couronne en galette des Rois (à retrouver par ici).
    Pour une fois, on ne découvrira pas la fève en coupant les parts :). Donc, IMPOSSIBLE de tricher (ha ha ha) avec cette recette.


    A chacun sa galette, ce qui (en plus) permet de faire des goûts différents. Ici je vous propose la classique avec des amandes effilées et une pralinée pour encore plus de gourmandise!

    On alterne les goûts, on fait un dessin différent pour différencier les 2 recettes et le tour est joué.


    A très  vite,


    Maïa